TODAY WE LIVE

Couverture Today we live

RESUMEDécembre 1944. C’est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d’exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l’enfant, tue l’autre soldat.
Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d’une humanité soumise à l’instinct de survie.

AVIS: Cette année 2016 commence avec un livre qui se classe dans l’une de mes catégories favorites: le roman se passe sur fond de Seconde Guerre Mondiale. Autant dire qu’il ne m’en fallait pas plus pour l’ajouter à ma Wishlist puis, très vite, de le transférer dans la Pile à Lire.

Dans l’ensemble, le roman sort du lot. Par son thème, d’abord, puisqu’il s’agit d’un soldat SS qui, devant l’obligation de tuer une petite fille parce qu’elle est juive, préfère abattre son compatriote et entrer ainsi dans la clandestinité. On peut dire que l’idée est audacieuse et qu’on imagine mal un tel scénario se produire dans la réalité. Mais, après tout, l’être humain n’est-il pas particulièrement doué pour se montrer surprenant, dans les situations les plus étranges? Et dans un contexte comme la Seconde Guerre Mondiale, des histoires incroyables, il y en a eues, alors pourquoi pas celle-là?

Le cadre a également sa part à jouer dans la singularité du roman puisque le récit se passe dans les Ardennes belges, durant l’offensive allemande de l’hiver 44.  Peut-être existe-t-il déjà des histoires qui évoquent cette région durant cet épisode intense du conflit mais je ne les ai pas encore rencontrées (et si quelqu’un en connait, d’ailleurs, n’hésitez pas à me les signaler 😉 ). Du coup, j’ai apprécié l’aspect abordé comme les conditions de vie des villageois en ces temps redoutés.

D’ailleurs, en parlant des habitants que nos deux protagonistes rencontrent, ils étaient très représentatifs de ce que l’homme peut devenir dans des conditions comme celles-là. Courage, lâcheté, compassion, jalousie, méfiance, haine. Les âmes se révèlent dans des instants pareils et l’histoire de Mathias et Renée illustre parfaitement cette notion. Il devient dès lors impossible de vraiment détester un personnage  car on a beau aimer se dire qu’on aurait faire partie des braves, des irréductibles, on ne sait jamais exactement ce que la peur peut nous faire faire.

Cependant, j’ai parfois trouvé les descriptions un peu trop insistantes, comme la façon qu’a l’auteur de vouloir dépeindre Renée comme une petite fille très spéciale, qui ne laisse personne indifférent, et cela va de même avec Matthias, que l’on fait passer pour un surhomme. Les sensations de passer d’un point de vue à l’autre (celui de la gamine à l’homme, puis à des personnages secondaires par moments) d’un paragraphe à l’autre m’a aussi un peu gênée. De même, certaines pensées, surtout celles de Matthias, me paraissent correspondre à quelqu’un qui parlerait du conflit après l’avoir vécu, et me semblent moins probables pour une personne qui serait au cœur de celui-ci.

En bref, j’ai aimé plonger dans cette histoire un peu singulière, où le héros (si on peut l’appeler ainsi) est Allemand, dans le froid des Ardennes, avec des personnages tiraillés entre le courage et la peur, entre l’opposition et la facilité. J’ai peut-être un peu moins accroché au style de narration mais ça n’en reste pas moins une histoire très agréable à suivre.

MA NOTE: 15/20, une belle découverte et une approche intéressante.

TITRE: Today we live – AUTEUR: Emmanuelle PIROTTE

EDITION: Le Cherche Midi (2015) – 238 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s