LA FEMME AU CARNET ROUGE

Couverture La femme au carnet rouge

RESUMEUn soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Laurent le découvre le lendemain, abandonné dans la rue, tout près de sa librairie. S’il ne contient plus de papiers d’identité, il recèle encore une foule d’objets qui livrent autant d’indices sur leur propriétaire : photos, notes, flacon de parfum. Désireux de la retrouver, l’homme s’improvise détective. À mesure qu’il déchiffre le carnet rouge contenant les pensées secrètes de Laure, le jeu de piste se mue en une quête amoureuse qui va bouleverser leurs vies. Orchestrant avec humour coïncidences et retournements de situation, Antoine Laurain signe une délicieuse comédie romantique qui rend hommage au besoin de merveilleux sommeillant en chacun de nous.

AVIS: Ah, ce livre! Le résumé donnait envie de découvrir Laure et Laurent et le livre a été à la hauteur de mes attentes. A la façon des comédies romantiques, cette histoire fait du bien. Pleine de douceur, elle nous embarque dans cette enquête qui rapproche des personnes qui, autrement, ne se seraient probablement jamais rencontrées.

Et d’ailleurs, en fermant ce livre, c’est exactement la même sensation qu’après avoir terminé une comédie romantique particulièrement bien fichue. L’auteur a même réussi à me faire monter les larmes aux yeux. C’est peut-être parce que ces fins de chapitre fonctionnent parfaitement sur moi, à la manière des séquences musicales dans certains films.

C’est aussi parce que l’histoire est moderne. Les personnages évoquent des gens que l’on connait, les réactions de Laurent nous font sourire et puis, l’auteur a bien raison d’aborder ce ‘deuil’ qui touche les personnes à qui l’on a volé un sac. Parce que, mine de rien, ça n’est pas qu’un sac à main, c’est tout un monde qui s’évapore avec lui. Les photos que l’on garde précieusement près de soi, à tout moment de la journée, les objets qui, à défaut d’avoir vraiment de la valeur, en ont une sentimentale pour le propriétaire des effets, les petites choses qui se baladaient dans une poche et que l’on oublie, tant un sac peu contenir des trésors, tous des détails qu’Antoine Laurain a parfaitement retranscrits.

Difficile, aussi, de ne pas s’attacher aux personnages secondaires, comme Chloé ou William. Si l’écriture n’a rien de complexe comme chez certains auteurs aux phrases alambiquées, elle est par contre fluide, très imagée et on a vraiment la sensation de voir un film en tournant les pages.

MA NOTE:  17/20, parce que j’ai vraiment adoré passer un moment avec Laurent, c’est un livre qui m’a fait un bien fou, qui se lit très vite et s’imprime pourtant dans la mémoire. Parce que ça n’a pas toujours besoin d’être compliqué et tordu pour marquer et parce que je pense que je le conseillerai à toutes mes copines qui ont besoin d’un peu de douceur.

TITRE: La femme au carnet rouge – AUTEUR: Antoine Laurain

EDITION: J’ai lu (2015) – 224 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s