L’INSOMNIE DES ETOILES

RESUME: Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l’Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d’un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l’avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s’acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu’elle lui révélera un secret autrement plus capital.

AVIS: Ayant découvert Marc Dugain avec La chambre des officiers puis Avenue des géants (que j’avais particulièrement aimé et qui est l’un de mes coups de cœur 2015), c’est tout naturellement que ce roman est venu rejoindre ma PAL.

Une fois de plus, la plume de Dugain permet l’immersion totale et immédiate dans ce roman qui débute avec l’automne 44 et la solitude d’une mystérieuse adolescente, dans un canton un peu abandonné d’Allemagne. Les dérives qui précèdent la défaite du Reich se laissent sentir et l’ambiance est installée en quelques chapitres.

Esquisse d’enquête, le récit aborde un sujet sombre de l’histoire de ce pays en guerre avec le reste de l’Europe et du monde. Car si les débuts laissent penser que le roman se tournera vers le policier, il n’en est rien. On devine très vite le ‘secret’ qui plane et que cherchent à enterrer les différents protagonistes. L’auteur n’en fait quant à lui pas vraiment un mystère, même s’il ne le nomme pas directement. Difficile de douter du drame qui s’est joué et auquel est lié la jeune fille retrouvée dans la ferme isolée. Les pièces du puzzle s’assemblent aisément (trop, peut-être?) et, comme Louyre, on attend de ces témoignages qu’ils admettent l’horreur perpétrée, quand bien même on en imagine sans mal les détails.

Ces quelques deux cents pages forment ainsi une petite tranche de guerre qui m’a donné la sensation de manquer de quelque chose. De profondeur, peut-être, qu’il s’agisse de Maria ou des autres personnages qui rythment cette mini-enquête, alors que j’ai apprécié – si tant est qu’on puisse l’apprécier – le sujet effleuré.

En bref, j’ai trouvé le thème abordé intéressant, qu’il s’agisse du secret-qui-n’en-est-pas-tellement-un ou la psychologie des personnages mais j’aurais aimé que cela soit davantage développé.

MA NOTE15/20, ce n’est pas mon Dugain préféré mais j’ai bien apprécié cette lecture.

TITRE: L’insomnie des étoiles – AUTEUR: Marc DUGAIN

EDITION: Gallimard (2010), 226 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s