VENGE-MOI!

Editions Le Livre de Poche (2009) – 183 pages

RESUMEUne enfance, une adolescence à huis clos dans l’ombre étouffante d’une mère rescapée de la déportation et qui ressasse inlassablement ses souvenirs : la dénonciation, l’horreur des camps de concentration, la disparition de son époux… Un suspense surprenant où Patrick Cauvin jongle brillamment avec le pire jusqu’au dénouement… insoupçonnable.

AVIS: Dans ma quête de romans centrés sur la Seconde Guerre Mondiale ou ses rescapés, je suis tombée sur Venge-moi! qui m’a tout de suite intriguée et que je n’ai eu aucune peine à trouver en seconde main.

La première partie du roman est principalement axée sur le retour à Paris d’un petit garçon qui avait été envoyé à la campagne, chez sa grand-mère, pour échapper aux rafles qui sévissaient à l’époque. Au retour de sa mère, rescapée des camps de la mort, Simon retrouve l’appartement où il est né mais celui-ci va devenir un véritable cauchemar, hanté par les photos que sa mère rassemble ainsi que les histoires que celle-ci lui raconte. Traumatisé par le comportement de sa mère, le jeune garçon vit dans la peur, celle de voir les Allemands revenir, celle de la mort, du poids qui repose sur ses jeunes épaules, éprouvé par les souvenirs maternels alors qu’il n’a rien vécu de tout cela, ayant été évacué à temps. Simon va souffrir de ce fardeau et cela va se ressentir sur toute son existence. J’ai particulièrement aimé l’aspect psychologique de cette partie. Sa mère n’aurait certainement pas du peser autant sur lui mais comment blâmer une femme qui a survécu au pire et qui doit affronter seule ce retour à la vie normale?

A l’approche de sa mort, la mère de Simon le fait venir à son chevet et lui extorque une promesse lourde de conséquences: trouver la femme qui les a dénoncés et la tuer! Pour ce faire, Simon n’a qu’un nom – celui d’une ancienne voisine qui s’est depuis longtemps envolée – et une photo. Simon promet et cela va le mener sur une route qu’il n’était pas préparé à emprunter. D’ailleurs, moi non plus. Peut-être que certains devineront les éléments clés de ce roman mais pour ma part, j’ai été baladée du début à la fin. Des colonies de vacances aux routes des Ardennes, de Paris et son appartement ‘musée’ aux villages visités. D’un secret longtemps gardé à la dure réalité. L’intrigue était très bien amenée et j’ai eu beaucoup de peine à m’arrêter: je voulais savoir la vérité et celle-ci ne m’a pas déçue!

Un roman qui se lit donc vite puisqu’il fait moins de 200 pages mais qui ne donne pas le sentiment de manquer de quoi que ce soit. Les personnages sont bien établis, le mystère peu à peu dévoilé et jusqu’à la dernière partie, le dénouement, on est embarqué dans cette quête de la vérité.

NOTE: J’ai mis 17/20, c’était une très agréable découverte qui me donne envie de lire d’autres romans de l’auteur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s