AVANT TOI

Couverture Avant toi, tome 1

Me Before You (VO) – Editions Milady – 524 pages

RESUMEQuand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

AVIS: Vu que tout le monde ou presque parlait de ce livre, je me suis dit que j’allais le lire. C’était le premier que j’ai acheté pour le lire sur une tablette. Est-ce que ça a contribué au fait que je n’ai pas du tout aimé? Peut-être, mais sûrement pas seulement.

On me l’a si justement fait remarquer: je n’ai peut-être pas abordé le livre comme il se devait. Si j’avais moins attendu de ce roman – enfin, de ce thème, surtout – peut-être que j’aurais été un peu moins critique et plus indulgente, ça m’aurait permis de ne pas développer une allergie à cette histoire à laquelle je n’ai rien trouvé de très positif.

Qu’espérais-je, au juste? Plus de drame? Plus d’intensité? Oui, clairement. Alors quand je me suis retrouvée face à ce récit sans saveur, j’ai complètement déchanté.

Pour commencer, j’ai trouvé la plume très fade, les descriptions ne servaient parfois pas à grand-chose et les dialogues ne relevaient pas le niveau. J’aurais aimé avoir une réelle intensité, une fouille profonde des sentiments, du côté de Lou comme du côté de Will, et au final, ça ne m’a semblé qu’une suite de scènes pleines de clichés, sans grande nouveauté. Je n’ai pas vraiment su m’attacher aux protagonistes et j’ai franchement détesté certains personnages secondaires comme Patrick – mais c’est normal – ou Treena. Les autres étaient tellement pâles qu’ils font figuration et qu’on les oublie rapidement.

J’ai moyennement avalé le fait qu’on aille payer une fortune une nana qui n’a aucune qualification, aussi. Je trouvais ça étrange et pas très crédible. De plus, je n’ai pas du tout été intéressée par les chapitres avec les points de vue de divers autres personnages, ça n’a pas apporté grand-chose sinon une coupure pour faciliter les ellipses dans le temps.

Certes, si je remets en question ma déception initiale, je peux concéder que l’histoire n’est pas mauvaise, elle peut être agréable même sans grande originalité – d’où ma naïveté en imaginant quelque chose de plus poussé qu’une demoiselle pétillante – était-ce vraiment nécessaire d’aller jusqu’à insister à ce point sur son sens de la mode particulier? – qui veut redonner le goût de vivre à un homme qui n’attend qu’une chose: mourir.

Bref, dans mon cas, le charme n’a pas opéré, je rangerai Avant toi dans cette catégorie de livres qui sont allègrement applaudis mais qui m’ont laissée de marbre. Je ne suis pourtant pas un public difficile, en général, mais là le gouffre entre l’attente et la réalité a plombé mon enthousiasme. Du coup, je crois que je peux dire sans trop craindre de me tromper, que je préférerai le film au livre (en même temps, avec Sam Claflin à l’affiche…)

MA NOTE: J’ai mis 11/20, une note qui reflète ma déception devant cette histoire sans originalité aux dialogues vraiment moyens.

 

Publicités